Suisse Romande Immobilier – La crise immobilière touche Genève

Les logements qui ont un maximum la côte correspondent aux habitations les moins chers. Et pour maximiser ce mode de transaction, il faudra encore plus prioriser les logements de petite taille.

Aucun doute, l’année dernière a été l’année du retrait pour l’immobilier de richesse. D’après le professionnel du haut de gamme Nicolas Lebielle, la quantité des accords a dégringolé de 40% pour les biens d’une valeur remarquable.
Le domaine immobilier de prestige dans le Genevois et dans la région lémanique s’est maintenu au deuxième semestre 2013 si l’on en croit le cabinet Léman Ouest général Prestige.

En Suisse Romande, l’année dernière, plusieurs propriétaires ont effectivement vendu leur grand appartement ou leur résidence, ce qui conduit à un accroissement de 37% des offres en comparaison de avril 2009. Des grands logements appartenant à de personnes aisées.

Le domaine de l’immobilier de standing dans le canton de Genève tire parti des peurs concernant à la conjoncture et à la crise européenne.

Vendre votre bien n’est pas un parcours semé d’embûches, pourtant les étapes sont pesantes et les prestations abondantes.Si on en croit la base de données bimensuelle provinciale des agents immobiliers, l’Association des chambres immobilières du Genevois révèle que 3659 propriétés ont été vendues en 2008 dans le Genevois, ce qui montre une stabilité en comparaison de 2009.

Genève en particulier se montre comme une métropole qui charme d’avantage de public. Le domaine de l’emploi y est en hausse, l’offre de plaisir demeure, et les échanges sont accessibles. Le domaine immobilier à Genève est relativement constant.

Etant donnée le trouble immobilier, de la progression des cours de l’immobilier et de de l’augmentation des taux d’intérêt, les habitants de Genève devraient-ils se porter acquéreurs d’un appartement par les temps qui courent ?

Advertisements
This entry was posted in Immobilier Genève. Bookmark the permalink.