Genève Immobilier – Choisir entre baisse des prix et hausse des taux

Avec la majorité des signes matériels (licenciements, PIB…) sans cesse maintenuss dans le rouge, le marché à Genève ne peut tabler sur l’accalmie. Les derniers mois garantissent un chiffre assez insignifiant de ventes, en dépit des coûts qui atteignent dans le canton de Genève parmi les plus faibles. En général, le mètre carré concernant l’immobilier haut de gamme se révèle encore parmi le plus raisonnable.Grandiose demeure Genève Mondial (zone université) avec piscine chauffée enserrée d’un centre de 5060 mètres carrés. Grand salon avec magnifique poêle à bois. Espace détente. Somptueuse Cuisine. Magnifique Bureau au 5ème étage. Une suite parentale avec somptueuse espace balnéo.

Les acquéreurs richissimes d’Arabie ou Géorgiens, férus de patrimoine suisse, ont de quoi se faire du bien. Les villas de grande classe se précipitent dans les entreprises spécialisées après plusieurs mois particulièrement passif.

Depuis près de quatre semestres, les tarifs immobiliers ont chuté, même à atteindre un exploit jamais encore atteint au mois de mars. En effet, le syndicat immobilier de Genève découvre que les taxes du mois de mars est à peu près à 5.67% pour l’immobilier ancien, contre 7.95% en mai 2008.

La crise du marché immobilier à Genève étant épuisée, le Genevois demeure le premier parti pour un placement. Le taux du marché immobilier à Genève demeurent plus bas que les montants des agglomérations. Dans le cas où vous cherchez des programme neufs à vendre, Immobilier Genève suggère environ 18660 offres immobilières dans le canton de Genève.

Le domaine immobilier en plein succès

Le centre semble assez recherché. Le mètre carré en collectif varie de 4.310 à 0.470 CHF, et même encore d’avantage pour les appartements de grande qualité très bien situés.

Nyon, Versoix et aussi les abords du lac offrent sensiblement le même intérêt. Les maisons modernes coûtent de 444.000 à 868.000 CHF l’unité.
Les spacieuses propriétés peuvent accéder à 750.000 CHF.

Le marché traîne au sein des secteurs distingués du nord du canton. Le Genevois parvient malgré tout d’aguicher les plus riches qui font confiance encore au placement dans l’immobilier de luxe.

Les loyers ont été majorés terriblement moins vite que l’inflation en 2012, selon une observation de Genève Immobilier. Ils ont même fréquemment faibli lors des évolutions d’habitants, et au contraire les périodes de suspension des maisons a gonflé.

Advertisements
This entry was posted in Immobilier Genève. Bookmark the permalink.