Genève Immobilier – L’effondrement des mises en chantier de logements neufs

Le terrain immobilier en crise

Le centre-ville est vraiment demandé. Le mètre carré en collectif diffère de 6.860 à 4.230 Francs, voire au-delà pour les logements de haut confort plutôt bien exposés.

Gland, Montreux mais aussi les environs du lac offrent visiblement le même regain d’intérêt. Les propriétés classiques représentent de 944.000 à 749.000 CHF l’unité.
Les volumineuses demeures peuvent aboutir à 860.000 CHF.

Réalisée pour s’harmoniser merveilleusement et esthétiquement avec la nature environnante, la demeure dispose d’une ligne moderne.

Le professionnel de l’immobilier doit refuser de se satisfaire de reproduire la définition séduisante pouvant être obtenue par le marchand et il est essentiel qu’il ait un avis objectif sur cette description. A chaque étape du processus, l’expert immobilier est la personne à croire qui a l’obligation de vous des frayeurs accessoires.

En prenant en compte le malaise financier, de la revalorisation des tarifs immobiliers et de la diminution des taux d’emprunts, les Suisses doivent-ils se porter acquéreurs d’un appartement en cette période ?

Le secteur souffre parmi les secteurs sélects du centre du canton de Genève. Le canton persiste pourtant de captiver les gens aisés qui font confiance d’avantage au financement dans l’immobilier de prestige.Cours de change extrêmement inférieurs à la normale, barèmes en déconfiture de 39 à 36 % en 4 mois dans le canton et et même un peu partout, les experts du domaine de l’immobilier sont tous d’accord : c’est maintenant qu’il faut acquérir.

Faire une opération de vente sur un logement n’est pas absolument impossible, en revanche la procédure est longue et les formalités considérables.

Les annonces immobilières de grande classe genevois conservent la cote. L’immobilier de luxe sait faire face à la crise européenne.

Advertisements
This entry was posted in Immobilier Genève. Bookmark the permalink.